RENTON, Wash. -- The Seattle Seahawks continue their preseason Friday night against the Minnesota Vikings. Here are some things to keep an eye on:

Eddie Lacy getting more work

Thomas Rawls had been getting reps with the first team ahead of Lacy, Richard Sherman Jerseys but Rawls suffered a "minor" sprained ankle in last week's game, coach Pete Carroll said. That means Lacy will likely get the start. Carroll said the Seahawks don't need the preseason to see what Lacy can do, but because Lacy missed the last 11 games of the season in 2016, he needs the work.

"He didn’t play but the first five games last year, so it’s been a long time," Carroll said. Russell Wilson Jerseys "He needs to play football and come back. He did a nice job last week. He had a very good week of work. So to get him to come back this week was -- I think it’s a real sign that he’s back and going."

Lacy carried four times for 10 yards in the first preseason game.

Chris Carson also should see plenty of work. He's had an impressive summer so far.

The cornerback situation

Rookie Shaquill Griffin had an up-and-down debut, but the coaches still love what he brings to the table. Doug Baldwin Jerseys Griffin should see plenty of work at right cornerback, and Jeremy Lane is expected to play after missing the first game with a soft tissue injury.

The Seahawks signed Tramaine Brock this week, and Carroll said Brock will be used inside in nickel packages.

Most likely the Seahawks will start the season with Richard Sherman and Lane as their base corners. Jimmy Graham Jerseys Griffin can come on the field in sub packages, and Lane can slide inside. But Seattle wants depth. And if Griffin can improve and play well as the preseason goes on, he could earn the starting job.

Offensive line musical chairs

Three of the five spots on the offensive line seem settled. Kam Chancellor Jerseys From left tackle to center, it's going to be George Fant, Luke Joeckel and Justin Britt. But the spots on the right side are up for grabs.

Erreur
  • XML Parsing Error at 2:32. Error 76: Mismatched tag

Le Passage du Gois

Le passage de Gois ou Gôa est une chaussée submersible située dans la baie de Bourgneuf reliant l'île de Noirmoutier (commune de Barbâtre) au continent (commune de Beauvoir-sur-Mer) dans le département de la Vendée en France. Il est praticable en voiture lors des basse-mer et est inondé deux fois par jour à marée haute. Il existe d'autres sites de ce type, mais le caractère unique du Gois est son exceptionnelle longueur : 4,5 km. La hauteur d’eau qui le recouvre à marée haute varie de 1,30 mètre à 4 mètres, suivant le coefficient de la marée.

Le nom de Gois (Goy en ancien français) remonte à environ 1577. Il vient du verbe goiser qui signifie marcher en mouillant ses sabots. Le mot gois pourrait aussi être une déformation du mot gué. On fait référence à ce passage depuis bien plus longtemps, alors que Noirmoutier s'appelait l'île d'Her. Le gois est pratiqué surtout par les passages « de pied » et les animaux depuis le XVIIIe siècle et était à l'époque beaucoup plus long car les anciennes digues étaient plus loin de la côte. C'est en 1701 que ce passage reliant le continent à l'île est pour la première fois mentionné sur une carte géographique. La tradition orale veut qu'il aurait été traversé pour la première fois en 1766 par un tailleur de Barbâtre  nommé Gauvrit.

Cette curiosité quasiment unique au monde existe depuis l'effondrement du plateau ayant donné naissance à la baie de Bourgneuf au début de l'ère quaternaire. Il y a plus de mille ans, la rencontre de deux courants marins venant du nord et du sud et se heurtant dans la baie a donné naissance à un banc de hauts-fonds qui s'est continuellement déplacé avant de se stabiliser il y a environ un siècle à l'emplacement actuel.

La grande mobilité des hauts-fonds rend l'exercice périlleux sans guide. Lors de la guerre de Vendée, pendant la Révolution, les royalistes se sont réfugiés sur l'île. Vers 1780, les premières balises de bois jalonnent le trajet.
Anciens panneaux indicateurs annonçant le Gois

Plus tard, des travaux de stabilisation sont réalisés, afin d'empêcher les bancs de sable de se déplacer. Ce sont eux qui ont permis l'installation de la voirie actuelle. Vers 1840, une ligne régulière est assurée par une voiture à cheval.

Aujourd'hui, de nombreuses balises permettent aux promeneurs surpris de se réfugier. Malgré de très nombreux panneaux indiquant les horaires de marée, il y a chaque année des incidents, mais très rarement mortels. Face au nombre croissant d'accidents, le gois est stabilisé, balisé puis empierré dès 1924. Des balises jalons sont plantées tous les cent mètres. Six balises dites « mâts de perroquets » et trois balises équipées de cages offrent une sécurité relative depuis la fin du XIXe siècle.

Le passage du gois est une partie de l'ancienne RN 148 qui reliait Noirmoutier à Limoges devenue aujourd’hui la D 948. Le 11 juillet 1942, le Gois et ses dépendances (chaussées, digues et balises) sont classés à l'inventaire des monuments historiques.

Météo Locale

°F°C
Noirmoutier,fr
invalid location provided

Agenda

Le mois dernier Novembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 44 1 2 3 4 5
week 45 6 7 8 9 10 11 12
week 46 13 14 15 16 17 18 19
week 47 20 21 22 23 24 25 26
week 48 27 28 29 30